Elie, le prohète, le père spirituel du Carmel

 {mosimages}

Au milieu du IX siècle av. J.C., le prophète Elie, dont le nom signifie « Mon Dieu, c’est le Seigneur », apparaît dans les récits bibliques ; il a vécu dans le royaume d’Israël du Nord sous le règne du roi Akhab (entre 874-853). Celui-ci laissa la décadence religieuse s’installer en Israël ; sa femme Jezabel imposa le culte phénicien de Baal et persécuta les prophètes du Seigneur ? Voilà pourquoi Elie dut mener un grand combat religieux. Les récits élianiques sont aussi bien des interventions publiques d’Elie lors des crises politiques et religieuses que de évènements personnels de la vie du prophète. C’est dans les 1er et 2ème livres des Rois que la Bible nous présente le cycle d’Elie :

  • 1 R 17, 7-24 : Elie au torrent du Kerith et la veuve de Sarepta (miracle de la nourriture et laréanimation de son fils)

  • 1 R 18, 20-4 : Elie élimine les prophètes de Baal au Mont Carmel

  • 1 R 18, 41-46 : Elie guette l’arrivée de la pluie (la petite nuée)

  • 1 R 19, 1-21 : Elie marche vers l’Horeb (« fuite pèlerinage » dans le désert) rencontre avec Dieu appel d’Elisée.

  • 2 R 21, 1-29 : la vigne de Naboth

  • 2 R 21, 1-18 : l’enlèvement d’Elie (Si 48, 9-12)

En Siracide 48, 1-12 nous avons le portrait d’Elie.

Dans le Nouveau Testament, Elie apparaît cité plusieurs fois : Mt 16, 13, 17, 1-13 ; 27, 47; Lc 4, 25 ; 9, 33  Jn 1, 21 et Jc 5, 17.

 {mosimages}